Dès 1922, on retrouve des hydravions HS-2L à la base de Roberval pour la surveillance des forêts. Nous retrouvons dans les archives deux accidents concernant ce type d’avion qui se sont produits dans la région dans les années 1920. Le premier est survenu le 10 août 1922. L’hydravion a dû se poser d’urgence sur un petit lac à 30 milles de Chiboubiche. Le lac étant trop petit pour que l’avion puisse  reprendre  son  envol, il  fut  abandonné.  Au cours  de  l’hiver, le  moteur fut récupéré et des « sauvages » auraient utilisé les ailes pour se faire une cabane. La seconde mésaventure s’est produite à Roberval le 26 septembre 1923. L’hydravion qui se préparait à atterrir a piqué du nez et s’est écrasé au sol, tuant les trois passagers à son bord. Le journal Le Colon du 27 septembre 1923 décrit l’accident comme suit : La machine était toute brisée et était sens dessus dessous, on ne put donc trouver les passagers immédiatement, il y avait environ 18 pieds d’eau à cet endroit. Parmi les victimes, le pilote et l’ingénieur forestier.