Au XIX° siècle, plusieurs compagnies ou associations utilisent comme méthode de paiement l’émission de bon au porteur. Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, la compagnie Price utilise ce moyen (de 1848 à 1890 environ), que l’on désigne sous le mon de piton, afin de payer les employés à son service dans les chantiers. Toutefois, cela s’avère moins courant quand il s’agit d’une société de colonisation. Pourtant, la société fondatrice de la ville de Jonquière, la Société des défricheurs de la rivière aux Sables, émet le 19 juin 1848, une série de bon au porteur, variant d’un écu courant (2 shilling-6 pence) à vingt shillings courant. Comme les chèques aujourd’hui, ce bon au porteur était payable à la Malbaie, par le trésorier de la Société.

Source : Société historique du Saguenay, Fonds David Edward Price