À la différence des gens s’établissant le long du fleuve Saint-Laurent selon le principe français de la seigneurie, la colonisation de notre région s’effectue selon la loi anglaise des cantons (townships). Pour ce faire, l’arpentage des cantons doit se faire avant l’établissement de colons sur le territoire. Au début de la colonisation, plusieurs arpenteurs travaillent à découper le territoire en lots et en chemins selon la typographie du terrain. La municipalité d’Hébertville dans le canton Mésy ne fait pas exception. C’est l’arpenteur Duncan Stephan Ballantyne qui dresse le plan de la municipalité d’Hébertville, fondée, en 1849, par l’Association des comtés de l’Islet et de Kamouraska de l’abbé Nicolas-Tolentin Hébert. Sur le plan, nous voyons le nom des rues, en plus des installations du village d’Hébertville le long de la rivière des Aulnets.

Source : Collection de la Société historique du Saguenay, Cartable 9-30