Le 20 juillet 1863, lors de sa visite sur la rive du Saguenay, Mgr Charles-François Baillargeon, archevêque de Québec, invite les gens à dresser une croix afin d’avoir un lieu qui permettrait à la population de prier pour la protection des gens qui traversent le Saguenay en bateau. La croix dressée sur le plus haut sommet des deux rives, au cap Saint-Joseph, est visible des résidants de Sainte-Anne et de Chicoutimi. Lors du feu de 1870, la Divine providence agit. Le feu s’arrête et change de direction devant l’emplacement de la petite croix épargnant ainsi tout le village de Sainte-Anne. La croix actuelle, toujours placée sur le même bout de terrain, fut bénite le 30 juillet 1922 par Mgr Labrecque et l’abbé Alexandre Maltais. Cette croix de fer mesure 60 pieds de hauteur.

Collection SHS, carton # 444