fbpx

En 1876, un règlement municipal du village de Chicoutimi ordonnait aux citoyens d’afficher sur la façade de leur maison la mention « la picote » lorsque cette maladie était dans la famille. En plus de l’affiche, le règlement stipulait la défense de laisser entrer toute personne non autorisée et ordonnait de tuer les chiens et les chats de la maison aussitôt que la maladie était déclarée. De plus, on devait creuser une fosse, assez loin des cours d’eau, on devait enduire le cercueil d’une forte couche de coltare en plus de sceller le couvercle avec de la résine ou de la gomme fondue. Le mort devait être enterré dans les 24 heures. Évidemment, la maison devait être nettoyée de fond en comble.