fbpx

Jusqu’à la construction du pont de Sainte-Anne, le seul moyen de traverser la rivière Saguenay en hiver était par le pont de glace. Des trois ponts qui étaient situés à la hauteur de Saint-Fulgence, des Terres-Rompues et de Sainte-Anne, c’est ce dernier qui était le plus utilisé en raison de la forte concentration de population au village de Sainte-Anne. De l’arrêt de la traverse à la formation du pont de glace qui ouvrait généralement quelques jours avant Noël, le village de Sainte-Anne se trouvait complètement isolé. Alors qu’au printemps, l’attende entre les deux modes de transport ne prenait que sept à huit jours, au début du 20e siècle, la construction de barrages va modifier considérablement le courant de la rivière Saguenay et entraîne des prises de glaces beaucoup plus tardives et moins solides. La construction du pont de Sainte-Anne en 1933 viendra mettre fin à bien des tracas.