Le XXe siècle marque l’essor de l’industrie papetière au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nos richesses forestières et nos rivières sont des ressources de premières mains pour les compagnies. En 1900 la loi canadienne qui oblige une tarification plus élevée pour le bois exporter à l’extérieur du pays amène les compagnies à venir s’installer au Canada. C’est dans ce contexte que naît la Battle Island à l’Anse-à-Benjamin à Grande-Baie. Cette usine d’écorçage de bois qui est la propriété de New-Yorkais, bénéficie de plusieurs milles carrés de concessions forestières et procure du travail à près de 300 personnes.

Collection SHS, carton # 1764

Le bois écorcé est expédié par bateau aux papetières ontarienne et américaine. L’avantage de s’installer ici est simple, les billes de bois écorcées perdre une bonne partie de leur poids ce qui leur permet d’épargner sur les coûts de transports élevés. Cependant la nouvelle loi qui entre en vigueur en 1910 interdisant l’exportation du bois à pâte, varalentir considérablement les activités de la Battle Island. En 1915, l’usine est complètement abandonnée et plusieurs chef de famille se retrouve sans emploi.