fbpx

C’est dans la rue Jacques-Cartier que se déroule le procès du p’tit Blackburn devant un juge fier et têtu. Son délit : avoir volé une douzaine de poules. Mais le véritable responsable de ces disparitions n’est peut-être pas celui que l’on croit… Dans un tumulte de protestations, le docteur Delisle, chef suprême de l’hygiène publique, condamne la porte du Palais de justice, dans lequel est confinée la moitié de la ville durant neuf mois! Arriveront-ils à un verdict? Qui viendra les secourir? Qui brisera le « calvâsse » de cadenas du docteur Delisle?

Fidèle à notre habitude, des pointes à l’actualité font partie intégrante du spectacle et des personnalités publiques sont sous les feux des projecteurs : Julie Dufour, conseillère municipale et présidente de l’arrondissement de Jonquière, et Doris Larouche, animatrice Radio-Canada!

Dramaturge : Martin Giguère, Théâtre du Faux Coffre
Metteure en scène : Guylaine Rivard, Théâtre CRI
Comédiens bénévoles : Martin-Thomas Côté, Richard Courchesne, Guillaume Desautels, Vincent Doucet-Bouchard, Mylène Lavoie, Frédéric Michel, Sylvain Morissette, Jennifer Paré, François Tremblay et Denis Villeneuve

Vous voulez rire un bon coup, vous moquer des stéréotypes de l’époque, vous amuser avec les comédiens sur scène, plaisanter sur des faits d’actualité? Pourquoi pas! C’est l’endroit idéal, aucun tabou n’est épargné!
Procurez-vous des billets au coût de 25 $ : www.reservatech.net

But financier

Le Procès à l’ancienne est la campagne de financement annuelle de la Société historique du Saguenay. C’est plus d’une centaine de bénévoles et partenaires qui contribuent au projet pour la mise en scène de notre histoire. Les 27 et 28 mars à 19 h 30 à la salle François-Brassard au Cégep de Jonquière se produira la 4e édition du Procès à l’ancienne, cette fois, sous le contexte de l’année 1920.

La Société historique de Saguenay désire recueillir trente-cinq mille dollars (35 000,00$) en dons et en vente de billets de spectacle lors de cette campagne de financement annuelle. Les fonds seront réinvestis dans l’accomplissement de la mission de la Société historique du Saguenay, c’est-à-dire dans le traitement de fonds d’archives, dans la numérisation d’instrument de recherche ou encore dans la mise en valeur de documents d’archives par le biais de nos réseaux organiques.