Portail de recherche dans les archives de la Société historique du Saguenay

Archives en ligne - Recherche dans les archives historiques    (consultation sur place seulement)
  Recherche simple
Chercher le(s) terme(s) dans Trier par
  

Requête externe : Document 1 / 1
F0170,S01
Dossiers du journal Le Lingot
- 1943-1982. - 16,28 m de documents textuels et autres documents.

Histoire administrative :
Le Lingot du Saguenay devient le principal outil de communication interne de francisation de l'Alcan, le 5 février 1943. Il succède au petit journal interne appelé La Sentinelle, publié les six années précédentes. Il devient, cinquante années plus tard, Le Lingot, journal du Groupe Alcan, encore existant aujourd'hui. Le Lingot, bihebdomadaire en format tabloïd, est publié exclusivement en français, mais avec une page par numéro, pour les employés anglophones et leurs familles. À la différence de son prédécesseur, Le Lingot sort du cadre des usines pour devenir un journal d'information régionale, tout en demeurant axé sur les activités de l'Alcan. Il devient ainsi l'hebdomadaire des familles et femmes des employés, associées par le journal à la vie des usines. Pendant ses vingt premières années, Le Lingot, considéré comme seul journal d'entreprise de son genre au monde, dans sa quasi-totalité en français, était à la fois un journal d'entreprise et d'informations régionales, avec tout ce que cela comporte. Contrairement aux autres journaux de ce type, il publia des réclames commerciales. Distribué gratuitement aux employés et aussi en kiosque et contre abonnement. Intimement lié à la vie socioculturelle et économique régionale et couvrant les activités des syndicats des employés de l'aluminium en publiant leurs communiqués, type d'ouverture tout à fait inusitée à l'époque dans les milieux industriels, il offrait aussi une tribune libre permettant aux lecteurs de critiquer la direction du journal ainsi que celle des usines. Après la fin de la Deuxième Grande Guerre, il publia des articles d'intérêts variés, non seulement régional, mais aussi national et international, économique, musical, et diverses rubriques comme celles des propriétaires et éleveurs de chiens, de cuisine, des chroniques sportives, et même une section dédiée à l'histoire. Le Lingot du Saguenay mérita le "Highest Award" de l'International Council of Industrial Editors des Etats-Unis, un prix de la Provincial Paper Limited d'Ontario, ainsi que le trophée Raymond-Douville pour le meilleur hebdomadaire format tabloïd de l'Association des hebdomadaires de langue française du Canada. En tout, il sera dix-neuf fois gagnant de prix nationaux et internationaux. Estimé des milieux journalistiques, sa réputation débordant du Saguenay, il contribua à la mise sur pied du Club des journalistes du Saguenay, premier groupement du genre au Québec, dont le rédacteur en chef du Lingot, M. Lucien LeMay, fut le premier président. Le Lingot organisa les premiers cours d'initiation au journalisme tenus à l'extérieur d'une université, en 1955. Mais en 1966, pour ne pas faire ombrage aux autres publications de la région, le journal se confine à nouveau à son rôle de journal d'entreprise ou d'usine. Au cours des années 1980, il deviendra bimensuel, puis est maintenant mensuel. Il n'est plus publié ici au Saguenay, mais à Montréal seulement.

Portée et contenu :
La série contient des dossiers du journal le Lingot de 1943 à 1982. Elle comprend des formules d'admission des employés, différents articles de journaux témoignant de certains exploits des employés, des négatifs ainsi que des photographies prises lors de divers évènements et activités.


Notes :

Collation :
La série contient aussi 21814 photographies, 1 dessin, 4 diapositives et 22682 négatifs.

Numéro séquentiel : 48892