fbpx

Volume 61, no 02, 2020
Un patrimoine judiciaire. Entre Art déco et faits divers

10.00$

Comment l’établissement était-il conçu? À quoi ressemblait-il? À quelles conditions étaient soumis les détenus? Et plus encore… Parmi toutes les archives, les dessins d’architecture et les études que nous avons dépouillés, un élément en particulier a attiré notre attention : la valeur patrimoniale de la prison de Chicoutimi. Cet aspect s’est avéré tellement important, que nous avons creusé nos recherches plus avant en ce sens. Et c’est avec grand plaisir que nous vous dévoilons le résultat de ces recherches passionnantes à travers l’article d’Audrey Naud, « La prison : première œuvre architecturale de style Art déco à Chicoutimi ».

À ce numéro dédié au patrimoine judiciaire, quoi de plus naturel que d’intégrer un texte gagnant de la 22e édition du Concours d’histoire Raymond-Labonté, édition qui avait pour thème « La justice au Saguenay–Lac-Saint-Jean ». Le texte que nous avons choisi de publier aborde un sujet jamais traité dans un numéro précédent de Saguenayensia : le meurtre de Joseph Laforest de Saint-Fulgence et l’extraordinaire plaidoyer de Louis de Gonzague Belley.

Finalement, lorsqu’il est question des archives judiciaires, un partenaire demeure indispensable : Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et sa coordonnatrice-archiviste régionale à Saguenay, Myriam Gilbert. Un article et deux chroniques sont signés Myriam Gilbert, passionnée par l’histoire insolite du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

En stock

UGS : S00270 Catégorie :

Description

Publiée depuis 1959, Saguenayensia compte parmi les plus anciennes revues d’histoire du Québec, ce qui en fait un véritable outil de diffusion mettant en lumière le passé saguenéen.
La mission globale de Saguenayensia est de faire connaître l’histoire de notre grande région aux gens d’ici et à ceux de l’extérieur. Mais, son étendue est plus large que l’histoire : elle traitera de la géographie, la documentation, la biographie, la généalogie, l’anecdote, la cartographie, la toponymie, l’ethnologie et même la géologie. Ces fondements font partie intégrante de la politique éditoriale de la revue et chaque numéro est produit dans cet esprit.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Volume 61, no 02, 2020
Un patrimoine judiciaire. Entre Art déco et faits divers”