fbpx

Saguenayensia, fer de lance de la Société historique du Saguenay

 

Revue phare depuis maintenant 60 ans, Saguenayensia compte parmi les plus anciennes revues d’histoire du Québec, ce qui en fait un véritable outil de diffusion mettant en lumière le passé saguenéen. Mais qu’en est-il de son histoire?

De bulletin à revue d’histoire

Désireuse de communiquer avec ses membres et de faire connaître l’histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Société historique du Saguenay entreprend de diffuser Le Bulletin de la Société historique du Saguenay à partir de 1946. Publiés à intervalles irréguliers selon les besoins et les circonstances du moment, les Bulletins sont composés de courts articles le plus souvent rédigés par Mgr Victor Tremblay, président-directeur de la Société historique du Saguenay. Après 12 ans et 33 numéros, Le Bulletin cède la place à un nouveau projet : une revue d’histoire régionale.

C’est le 7 octobre 1958 lors de la 400e réunion des directeurs de la Société historique du Saguenay qu’est soumis le projet de la fondation d’une revue saguenéenne. Selon les membres présents à la rencontre, cette revue « donnerait un résultat supérieur tant par la diffusion que pour le rapprochement des membres entre eux et avec leur société », ce qui représente l’un des principaux objectifs de la création d’une revue d’histoire publiée par la Société historique du Saguenay.

Proposé par Léonidas Bélanger, le projet de fonder « une revue saguenéenne, historique, géographique, scientifique et généalogique » est adopté à l’unanimité lors de cette réunion. Un comité d’études est formé pour étudier les possibilités de réalisation, composé de l’abbé Thomas-Louis Doré, l’abbé Jean-Paul Simard, Joseph-Henri Bouchard, Léopold Tremblay du journal le Progrès du Saguenay, ainsi que Louis-Marie Tremblay du journal Le Réveil. Ce comité traite des questions de financement, d’impression, de rédaction et d’administration.

Ses fondateurs ont comme buts : de faire de la revue une encyclopédie régionale; de présenter des articles inédits, fouillés, lisibles et accessibles pour tous; d’en faire un instrument de vulgarisation d’une ambition illimitée, car ils jugent qu’elle n’épuisera jamais la matière ni n’achèvera son rôle de renseigner les générations présentes et futures; de sensibiliser la population à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine; de rendre disponibles les outils de connaissance et de mettre en œuvre de nouveaux moyens de diffusion, accessibles et instructifs. La mission global de Saguenayensia est de faire connaître l’histoire de notre grande région aux gens d’ici et à ceux de l’extérieur. Mais, son étendue est plus large que l’histoire : elle traitera de la géographie, la documentation, la biographie, la généalogie, l’anecdote, la cartographie, la toponymie, l’ethnologie et même la géologie. Ces fondements font partie intégrante de la politique éditoriale de la revue et chaque numéro est produit dans cet esprit.

Le conseil d’administration de la revue Saguenayensia en 1958. Assis : Joseph-Eugène Houde et Mgr Victor Tremblay. Debout : Léopold Tremblay, J.-Henri Bouchard, Louis-Marie Tremblay et Gaston Ouellet.

Société historique du Saguenay, P002, S7, P08193-01

Quelle signification pour « Saguenayensia »?

Quel nom attribuer à la revue? « L’abbé Doré parle de  » Saguenéensia « , Mgr Victor Tremblay suggère  » Le Royaume du Saguenay « . L’abbé Simard est d’avis qu’il faudrait un autre nom pouvant lui assurer sa pénétration facilement dans la partie du Lac St-Jean ». Finalement proposé par Mgr Victor Tremblay à la réunion du 6 novembre 1958 et adopté à l’unanimité, le nom SaguenayensiaLe terme « Saguenayensia » tire ses origines de la langue latine. Sa signification exacte est : « les choses saguenéennes, c’est-à-dire son passé, son présent, ce qui le décrit et qui l’explique, ce qui lui appartient et ce qui le révèle ».

L’émancipation de la revue

La première réunion du conseil d’administration de la revue Saguenayensia se tient le 6 novembre 1958, où sont présents Mgr Victor Tremblay, Louis-Marie Tremblay, Joseph-Henri Bouchard, Joseph-Eugène Houde et Gaston Ouellet. Les fonctions et les responsabilités de chacun se dessinent à ce moment : secrétariat, annonces, abonnement, finance, etc.

Le 20 janvier 1959, la Société historique du Saguenay publie son premier numéro pour son 25e anniversaire. Son lancement a lieu dans les locaux de l’organisme, au Petit Séminaire de Chicoutimi.

Les journaux de la région et même ailleurs au Québec en font l’éloge en qualifiant cette parution de véritable événement intellectuel dans notre pays. Même si le nom a surpris d’abord, Saguenayensia semble plaire aux lecteurs et à la population en général.

En 1970, les administrateurs suggèrent l’établissement d’une structure afin de répondre à trois objectifs : assurer l’accessibilité à un large éventail de lecteurs possédant une culture populaire et universitaire et appartenant aux milieux étudiants; traiter de tous les sujets d’intérêts régionaux comme la littérature, l’art, l’ethnologie, l’archéologie, l’agriculture, l’enseignement, le commerce, etc.; et offrir des articles en proportion égale traitant de la région de Chicoutimi, de Jonquière, de La Baie, du Bas-Saguenay, du Lac-Saint-Jean, de la Côte-Nord et de Chibougamau. Ainsi, l’équipe de rédaction se constitue de sept responsables ayant chacun leurs tâches respectives. Bien que cette forme évolue selon les besoins au cours des années qui suivent, un comité d’édition est actif jusqu’en 2009. Aujourd’hui, Saguenayensia est dirigée par l’équipe de la Société historique du Saguenay avec la collaboration active de nombreux bénévoles comme auteurs, recherchistes et réviseurs.

À l’aube de ses quelques années d’existence, un contenu de qualité est confirmé par l’octroi de différents prix pour Saguenayensia : Prix d’histoire régionale décerné par la Société historique du Canada en 1970; Prix Damase-Potvin décerné par le Mérite scientifique régional en 1985; Prix Troph’art, secteur patrimoine, décerné par le Conseil régional de la culture (CRC) pour les 25 ans de publication de la revue Saguenayensia en 1985; Prix Alphonse-Huard pour la diffusion de la science décerné par le Mérite scientifique régional en 2002. Sa crédibilité n’est pas non plus à défendre. Plusieurs auteurs renommés ont contribué activement à la production d’articles, notamment Louise Bouchard (45), Russel-Aurore Bouchard (55), Dany Côté (61), Jérôme Gagnon (71), Myriam Gilbert (42), Raoul Lapointe (45), Normand Perron (67), Laurent Thibeault (50) et Mgr Victor Tremblay (252).

Résultat d’une fusion entre la Société d’archives Sagamie et la Société historique du Saguenay, 2009 est une année charnière pour l’organisme. Il n’est pas sans surprise de voir la publication accuser quelques difficultés en raison de problèmes financiers, du retrait des collaborateurs habituels à la rédaction des textes et de l’absence d’un personnel permanent pendant un certain temps. La publication est ainsi suspendue au début de l’année 2010.

Saguenayensia aujourd’hui

À plusieurs reprises, Saguenayensia collabore à de nombreux événements à titre de publications spéciales, tels que le 175e anniversaire de la région et, plus récemment, le 50e anniversaire de l’Université du Québec à Chicoutimi. Depuis 2017, elle connaît une période de stabilité en termes de production et de financement. 

Depuis maintenant 60 ans, Saguenayensia est acheminée minimalement quatre fois par année. Les habitants de la région peuvent être fiers de posséder un tel médium. La revue d’histoire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, produit pour nous et par nous!