fbpx

Saguenayensia, Volume 61, no 03, 2020

Dynamisme et modernisation: au coeur de l’utopie

Articles et auteurs
L’utopie saguenéenne tire ses racines d’un terreau fertile mélangeant dans le cœur des pionniers, audace, esprit d’entrepreneuriat, naïveté et ambition. Après des centaines de kilomètres dans la forêt boréale, malgré les mouches noires et les épreuves qui s’acharnent sur la petite colonie, c’est tel un phœnix que l’ambition de ces femmes et de ces hommes renaît des cendres du Grand feu du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Moment charnière, voilà que se succèdent, de 1870 à 1930, de grandes visions pour la région : les prometteuses industries du bois et du papier, l’électrification, l’accès à l’eau potable, la création de mesures sanitaires et des lignes télégraphiques, puis le développement accéléré du chemin de fer. En parallèle s’organise la vie religieuse et sociale avec l’arrivée de communautés qui prennent en charge l’éducation, la santé et les œuvres de charité. C’est une époque de bouillonnement, de grands rêves dans lesquels les colons souhaitent construire la « Chicago du Nord ». C’est dans ce contexte exalté que l’on retrouve Thomas Roberge, jeune abbé avant-gardiste épris de science et de technologie. Dans Thomas Roberge et le monde de ce temps, l’auteur Robert Simard propose de découvrir les œuvres, les intérêts et la vie ecclésiastique de ce personnage, auquel font référence plusieurs travaux d’historiens.

Se procurer le Volume 61, no 03, 2020